pokemon battle revolution


 

  

 
 
Présentation
« Combattez sur grand écran en 3D », « Faites évoluer vos Pokémon dans un univers en trois dimensions » ; cela fait depuis dix ans que Nintendo ressert le même plat. Avec Pokémon Stadium (1997 au Japon), pour la première fois il était possible de faire évoluer ses Pokémon en 3D. Sauf qu’à cette époque, c’était tout nouveau, et qu’il n’y avait pas que ça qui justifiait l’achat d’un tel jeu, puisqu’il était possible de débloquer des Pokémon cachés rares, et qu’il existait de nombreux mini-jeux pour se divertir. Pokémon Stadium, de son temps, se résumait en une grande fête autour de l’univers Pokémon.
Pokémon Colosseum, et son successeur Pokémon XD, intégraient en plus un scénario en 3D proche de celui que l’on retrouvait sur Game Boy (même si bien des choses étaient perfectibles, notamment le système de capture des Pokémon). On pensait alors que l’itération Wii de ce sixième épisode de la saga des Pokémon Stadium (le cinquième chez nous) serait à la hauteur de son expérience. Eh bien non, Pokémon Battle Revolution, jeu de combat de Pokémon en 3D, se résume à une démo technique des capacités graphiques de la Wii, et d’une toute première utilisation de la fameuse connectivité Wii à DS. On aurait donc préféré que Nintendo et The Pokémon Company se concentrent un peu plus sur le développement du titre, pour en fait un jeu digne de ce nom.

Révolutionnaire ?
Oui c’est beau. Oui on se dit que Pokémon Colosseum est loin. Mais il n’y a de révolutionnaire que son apparition sur Wii. En effet, l’utilisation de la Wiimote est intuitive, le pointeur prenant la forme d’une Pokéball, nous permettant de naviguer dans les menus. Sur ce point, rien à dire, même si les développeurs auraient pu doter le jeu d’une fonction « passer les explications », qui durent, durent, durent, dans les menus. Une charmante hôtesse vous expliquera l’utilité de chaque bouton, comme par exemple « Voici le bouton Options qui permet de régler les différents paramètres du jeu ». C’est gentil, mais on s’en serait doutés. Ainsi, cette fonctionnalité trahit en quelque sorte le vide que le joueur va rencontrer durant sa courte expérience avec Pokémon Battle Revolution.

Ne soyons pas mauvaise langue, le jeu est beau : 493 Pokémon ont été à nouveau modélisés pour le plus grand plaisir des yeux. Nouveauté : enfin, les Pokémon peuvent se donner des coups directs, et l’on peut enfin voir l’impact du coup. Car auparavant, le Pokémon qui effectuait une attaque « Charge » le faisait sur la caméra, et le Pokémon qui recevait l’attaque semblait la recevoir venue de nulle part. Une difficulté que l’on pouvait comprendre : des centaines de Pokémon, d’attaques, ce sont des millions des combinaisons possibles, et donc autant d’animations à réaliser.




Dialga et Palkia contre Groudon et Kyogre. Un duel au sommet.



Et globalement, les attaques sont impressionnantes, notamment l’utilisation de Danse Pluie qui est de toute beauté, avec un superbe orage qui se déclenche sur le terrain. Impressionnant, même si l’on n’est pas heureux possesseur de télévision HD avec un câble YUV pour affiner les graphismes de la Wii.

Link together at all...
Pokémon Battle Revolution, c’est un peu le jeu luxueux pour réaliser des combats avec ses amis. En effet, avec une Wii, le jeu, deux DS et donc deux Pokémon Diamant et Perle, vous pouvez vous connecter sans-fil et ainsi faire des petits tournois entre vous. Cette fonctionnalité existait déjà, mais brouillera les cartes des organisateurs de tournois : désormais, tout est sans-fil. Et tout est donc plus léger en matériel nécessaire, mais plus compliqué à attribuer les combats, même si ce défaut n’affectera que peu de personnes au monde. Passé ce détail, cette fonctionnalité est très simple et très agréable à utiliser, et la plus au point (heureusement) de toutes les connectivités des jeux Pokémon. On sent que l’accent a été mis sur cette fonctionnalité, qui est un événement dans la communauté des jeux vidéo : Pokémon Battle Revolution est le tout premier jeu à exploiter la connectivité Wii-DS.




Choisissez bien votre équipe avant de vous lancer.



En parlant de connectivité, il est également possible de jouer en ligne, puisque Pokémon Battle Revolution est compatible NWFC (Nintendo Wi-Fi Connection), tout comme Pokémon Diamant et Perle. Ceux qui se sont déjà essayés au jeu Wi-Fi dans Pokémon Diamant et Perle ne seront pas dépaysés : il est possible de trouver des combattants « inconnus », mais aussi de trouver des amis grâce à l’échange des fameux codes amis. Malheureusement, les échanges de Pokémon ne sont pas possibles via Pokémon Battle Revolution, et c’est bien dommage.

Suivez la tendance !
Peut-on alors débloquer des fonctionnalités bonus dans ce Pokémon Battle Revolution ? Eh bien à la fin de chaque match, vous pouvez accumuler des points intitulés « Poké Coupons ». Ils vous sont donnés comme récompense, et vous pouvez vous en servir pour acheter divers objets dans la boutique, classifiés en plusieurs catégories : des habits pour vos entraîneurs qui vous permettront de remplir le mode solo de ce Pokémon Battle Revolution, via les Battle Pass, mais surtout des Cadeaux Mystère et des objets qu’il est possible d’envoyer vers Pokémon Diamant et Perle, qui sont plus ou moins rares (CT, objets de combat, Super Bonbons …). Il est beaucoup plus agréable d’obtenir des objets rares via le Cadeau Mystère, et de les collecter sans crainte grâce à un système de cartes de vœux qui vous permettra de filtrer les cadeaux les moins rares que vous avez déjà eu. Compliqué, mais bien vu. Vous pouvez ensuite recevoir les cadeaux mystère dans n’importe quelle boutique de Pokémon Diamant et Perle : la classe !




Des dresseurs personnalisables à volonté !


Intérêt général
Le mode solo est l’essentiel du titre, mais est très anecdotique puisqu’il n’y a pas de véritable « scénario » comme dans Pokémon Colosseum ou Pokémon XD. Ce n’est qu’une succession de dresseurs plus ou moins forts, combattant dans diverses arènes. Les battre vous permettra d’améliorer votre niveau, et de débloquer quelques bonus supplémentaires.
Les développeurs ont également intégré un système de personnalisation de votre dresseur et un système de Battle Pass (Cartes Combat), qui contiennent les Pokémon que constitue votre équipe. Ces Pokémon peuvent être obtenus en se les faisant prêter par le jeu, ou en les important depuis les versions Pokémon Diamant et/ou Perle.

Pour conclure...
Ce Pokémon Battle Revolution est sorti en même temps que la Wii au Japon, quelques mois après la sortie de Pokémon Diamant et Perle, et est évidemment sorti beaucoup trop tôt. En France, il sort trop tard, la faute à l’arrivée tardive de Pokémon Diamant et Perle.
Mais globalement, ce Pokémon Battle Revolution est mauvais, incomplet, mais beau et qui ravira probablement les fans de Pokémon, mais pas plus. Il faudra alors attendre les futurs jeux de la saga Pokémon qui arriveront en masse sur Wii dans les mois à venir pour obtenir quelque chose de plus consistant. Dommage.

4 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Commentaires (4)

1. antonin 08/07/2011

justine voulé vous un baiser

2. antonin 08/07/2011

justine je tencule

3. webmaster 30/12/2010

merci

4. justine 29/12/2010

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site